« L’euthanasie ne représentera pas le drapeau de mon fils ! »

Un momento della manifestazione contro l'aborto "Marcia per la vita" promosso dai movimenti pro-life, 19 maggio 2018 a Roma. ANSA/MASSIMO PERCOSSI
di Marie-Christine Jeannenot

Rome le 19 mai 2018, nous sommes sur la place de la République pour la VIII ème édition de la « Marcia per la vita ». C’est une magnifique journée ensoleillée pour célébrer la vie et se rappeler qu’elle est précieuse et doit être défendue du ventre maternel à son déclin naturel. La loi italienne pour l’avortement dite aussi la loi 194 a provoqué six millions de victimes en Italie en quarante ans, mais de nombreuses lois et institutions mortifères continuent aussi à exister. Notre pensée va à Vincent Lambert en France, à Charlie et Alfie en Angleterre  et tant d’autres innocents.

Il est 14.30 et j’arrive place de la République, il y a déjà beaucoup de monde y compris aux stands où l’on termine les derniers préparatifs avant de commencer la marche vers Cavour, les Forts Impériaux  et place de Venise. De nombreux groupes sont présents : Pro vita, Ora et labora, Citizen Go, Movimento per la Vita, Universitari per la vita,des représentants de l’Église tels que le Cardinal Burke, quelques évêques mais aussi des groupes de prières, des prêtres, des sœurs, des familles, des enfants. Je m’arrête un instant  pour parler à Giorgio Celsi de Ora et Labora, il me donne entre autre une broche  en forme de petits pieds roses… c’est vrai à 12 semaines j’avais déjà comme chacun d’entre nous des pieds d’environ un centimètre… et puis il y a Claudia, Wanda, Marco, Alessandro et tant d’autres personnes merveilleuses venues de Rome mais aussi de toute l’Italie en journée le temps de la marche… à propos allons voir le stand d’Alessandro et où en est la préparation des boucliers à la mémoire d’Alfie Evans (Tom Evans [citation]: “ Mon gladiateur a déposé son bouclier pour revêtir ses ailes ”)… les volontaires sont prêts… ils portent les boucliers à double face avec des lettres qui selon l’alignement nous font lire “Alfie Evans” ou encore “Save a life now”… la fête de la vie est faite aussi de cela: des petits gestes, un sourire, la joie de se retrouver là tous ensemble, heureux de vivre sous le soleil et de témoigner, oui de témoigner que la vie est un don sacré et qu’elle doit être conservée, protégée… ce 19 mai 2018 nous étions des milliers à nous en rappeler en marchant dans les rue de Rome avec entre autre les banderoles de Pro vita représentant un fétus de 11 semaines mais aussi avec l’image et le slogan de « l’avortement est la première cause du féminicide dans le monde ». Nous arrivons maintenant sur la place de Venise où nous accueille Virginia Coda Nunziante. Elle nous rappelle que la « Marcia per la Vita » veut être “ la voix de qui n’a pas de voix ”; mais c’est  aussi l’ engagement pour ne pas se taire et être  proche de qui souffre”. “ 6 millions d’enfants ont été tués en 40 ans en Italie mais 50 millions enfants le sont dans le monde entier, 137. 000 par jour et  5.700 par heure”

Les témoignages ont alors lieu, moments intenses de douleur mais aussi d’espérance. La maman de Vincent Lambert nous raconte elle aussi la souffrance de son fils, les injustices et nous révèle ainsi  tout simplement son cœur de mère. Je me souviens encore de la très belle phrase qui résonna alors sur la place: “L’eutanasie ne représentera pas le drapeau de mon fils, le drapeau de mon fils sera la vie”

Puis la manifestation se conclut avec une commémoration de quelques minutes sur scène pour Alfie. La rangée de bouclier  forme alors les paroles “Alfie Evans”.  C’est ainsi que fut salué ce petit et colossal gladiateur qui comme disait papa Tom « a déposé son bouclier pour revêtir ses ailes »… mais  attention, tant qu’il y aura la vie sur cette terre, d’autres gladiateurs se lèveront encore et encore puisque nous sommes et resterons un peuple en marche.


Roma 19 maggio 2018, siamo a piazza Repubblica per l’VIII edizione della “Marcia per la vita”. È una splendida giornata di sole per celebrare la vita e ricordare che dal grembo della mamma fino al tramonto la vita va difesa. La legge italiana che permette l’aborto, nota come “legge 194”, ha provocato sei milioni di vittime in Italia in quaranta anni… ma tante leggi e istituzioni mortifere nel mondo continuano ad essere presenti. Pensiamo a Vincent Lambert in Francia, a bambini come Charlie o anche Alfie ma anche a tanti innocenti e persone ammalate.

Su Facebook dicono:

Soyez le premier à commenter

Di’ cosa ne pensi